Evènement spécial ce 1er Octobre 2022 au Sanctuaire Marial National d’Abidjan

Grande Journée de Prière pour l’Église en Côte d’Ivoire en communion avec les 04 Grands Sanctuaires (Issia – Yamoussoukro – Abidjan – Bonoua)

Méditation du ROSAIRE, Louange Enseignement, Messe et Procession du Très Saint-Sacrement ont constitué les moments forts de cette journée de Prière.

C’est sous un temps tantôt ensoleillé, tantôt pluvieux, que les fidèles ont passé ce temps.

C’est avec cet un intense moment d’allégresse et de prière que le Sanctuaire débute le Mois d’Octobre, Mois dédié au Saint Rosaire.

Grande Journée de Prière pour l’Église de Côte d’Ivoire

PÈLERINAGE NATIONAL DES GROUPES À SPIRITUALITÉ MARIALE

La 6eme édition du Pèlerinage national des groupes à spiritualité mariale s’est déroulée du Samedi 07 au Dimanche 08 Mai 2022.


Ce temps de prière a été marqué par la récitation des différents mystères du chapelet, l’invocation du St Esprit, la présentation des groupes à spiritualité mariale. Il faut noter que ce pèlerinage à réuni une dizaine des groupes à spiritualité mariale, notamment : les consacrés à Marie, la communauté Laïcs Marianiste, les Amis du Rosaire, la Jeunesse Mariale Vincentienne, Maria Rosa Mystica, Flamme d’Amour, les Équipiers du Rosaire, la Communauté Oeuvre de Marie, Notre Dame du Perpétuel Secours et la Légion de Marie.


Il est bon de signifier la présence remarquable de la Fondation Notre Dame d’Afrique, une Fondation du Sanctuaire Marial d’Abidjan, qui a pour vocation de vivre les vertus de la Vierge Marie à travers des Actes de Charité.
Deux enseignements ont enrichi les fidèles chrétiens présents à ce pèlerinage. Le 1er enseignement donné par le Père Pascal OOUEDRAOGO a porté sur le thème : “Marie, la Force et la Joie des Chrétiens”
Quant au second enseignement donné par le Père Eugène Adingra, il avait pour thème : ” Comment vivre l’humilité de Marie ?”


Ce pèlerinage s’est achevé par la Messe dominicale.
Cette grande nuit de Prière a pris fin à 6h avec l’Angelus.


Joie de Marie ! Amen !

CI-DESSOUS QUELQUES IMAGES DU PELERINAGE

HOMMAGE À LA VIERGE MARIE (Messe & Concert)

L’IMPORTANCE DE L’ADORATION DANS LA VIE DU CHRETIEN D’AUJOURD’HUI

Le monde d’aujourd’hui est caractérisé par le développement – rapide et important – des sciences et des techniques. On est dans le moment de l’instantanéité, du virtuel, de l’immatériel. Ce développement a transformé les consciences, changé les habitudes. Il a éblouis les intelligences et séduit les cœurs par ses découvertes scientifiques et les nouvelles technologies. L’évolution des mœurs a entraîné un bouleversement social total. Aujourd’hui, l’homme cherche refuge auprès de l’homme mais là encore, la jalousie et les vengeances ravagent ; l’injustice et le manque de solidarité sévissent. L’homme cherche un refuge et l’amour. Mais comment ? Dans l’adoration de Jésus au Saint Sacrement.

  1. L’ADORATION EUCHARISTIQUE

L’adoration eucharistique est une prière, un dialogue intime avec Jésus réellement présent sous les apparences du pain consacrée (le Saint-Sacrement). C’est un face à face avec le Christ. « Je l’avise et il m’avise » répondit le saint Curé d’Ars.

Adorer, c’est admirer en Jésus, DIEU, l’infiniment Grand, qui a voulu se faire tout petit dans l’hostie pour nous.

 Adorer, c’est donc d’abord prendre conscience de cette Présence et s’en émerveiller. 
 Adorer, c’est remercier Dieu pour son immense don et son humilité infinie.

On peut alors : contempler le Christ dans son Incarnation (Matt 1,18-2,23 ; Lc 1,26-56 ; 2,1-38) ; méditer le récit de l’institution de l’Eucharistie (Mc 14,23-24 ; Lc 22,19 ; 1Co 11,23-24) ; contempler le Christ dans sa Passion (Matt 26,1-27,56 ; Mc 14,1-16,8 ; Lc 22,1-23,46 ; Jn 18,1-19,37) ; contempler le Christ dans sa Résurrection.

Selon Saint Jean-Paul II, c’est « s’entretenir avec Lui et, penchés sur sa poitrine comme disciple bien-aimé, d’être touchés par l’amour infini de son coeur. […] pour recevoir  force, consolation et soutien ! » (Jean-Paul II, Ecclesia de Eucharistia, n. 25)

Adorer, c’est se laisser conduire en présence de Dieu par le Saint Esprit, la puissance de toute vraie adoration chrétienne. En Romain 8, 16, Saint Paul dit que « ce qui est né de l’Esprit est esprit». Pour réaliser cela, il faut se disposer comme le demande Jn 4, 23- 24 «l’heure vient, et elle est maintenant, que les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car aussi le Père en cherche de tels qui l’adorent. Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité».

  • QUI PEUT ET DOIT ADORER ?

Selon Ap. 7, 9-17 : tout l’univers (tout être vivant quelque soit sa condition humaine et sociale) doit adorer Dieu et le Christ qui siègent au milieu de son peuple. Notre fierté d’homme aimé et créé par Dieu et sauvé par le Christ est d’adorer Dieu le Père et l’Agneau assis sur le trône et seul l’Esprit nous fait contempler cette vérité suprême et nous y fait participer. L’adoration est un devoir pour toute créature.

  • QUI EST DIGNE D’ADORATION ?

Selon le deutéronome et Ap. 15, seul Dieu est Grand et mérite adoration. En effet, en Ap 4, 1-11,  devant Dieu, toutes les intelligences, les pouvoirs et les puissances, les richesses s’inclinent car tout vient de lui et tout est pour lui. Il possède la connaissance, il est maitre du temps, à lui appartient le passé, le présent et l’avenir. Seul Dieu règne sur la création visible et invisible.

Cependant pour Apocalypse 19, 1-10, Dieu et son Christ mérite adoration par tous les êtres. L’Esprit nous fait comprendre que Dieu est la cause de notre joie et l’adorer et ce qui nous donne vie. Aucune autre créature ni même les Anges ne peuvent recevoir l’honneur à rendre à Jésus dans l’adoration.

  • POURQUOI ADORER LE CHRIST JESUS DANS LE SAINT SACREMENT ?

Apocalypse 5, 1-14, nous montre que le Christ vainqueur est digne d’adoration : il est vainqueur par son sang, par son obéissance et son amour pour Dieu et pour les hommes.

Avec St Paul,l’Eglise chante les mérites du Christ, Dieu amoureux de l’homme, humble et vainqueur quand (Phil. 2, 6-10), carJésus le Christ est le premier en tout et il a la primauté sur toute chose (Col. 1, 3-14).cela vient de la volonté de Dieu qui l’a établi avant que le monde ne fut créé. C’est en Jésus Christ que Dieu nous a bénit et nous a comblé de bénédictions spirituelles. Adorer le Christ c’est avoir accès à ses bénédictions prévues par Dieu. Le Christ est donc la garantie de notre bénédiction.

Cette adoration Eucharistiqueest selon Ap. 12, 10-12 une adoration par les Anges dont l’être est donnée par une grâce du Saint Esprit. Seul le Saint Esprit fait voir la grandeur suprême de Dieu et révèle la seule vérité selon laquelle Jésus Christ est le Messie de Dieu et sauveur des hommes, le Fils de Dieu qui nous a obtenu le salut. Notre vie vient de Jésus et est cachée en Lui. C’est en lui que nous pouvons contempler et participer à la gloire de Dieu.

Adorer, c’est donc un acte d’humilité et de reconnaissance.

  • IMPORTANCE DE L’ADORATION EUCHARISTIQUE : UNE SOURCE DE PUISSANCE
  • Elle nous permet de faire l’expérience de la tendresse de Dieu ; de toucher Jésus avec nos yeux et notre cœur comme cette femme qui toucha Jésus par sa foi, libérant ainsi sa puissance (Mt 5, 30). Elle  nous permet de puiser la force en Jésus. Notre foi touche le Cœur de Jésus qui libère sa puissance et son amour guérisseurs sur nous à chaque visite au Saint-Sacrement.
  • Elle nous renouvelle (notre patience, notre paix, notre courage, …): « Venez à moi… », vous tous qui avez soif…, vous tous qui êtes fatigués… Venez vous reposer dans un coin désert… Au Saint-Sacrement, Jésus refait nos forces et renouvelle en nous l’espérance lorsque tout semble perdu. Jean-Paul II témoignait : « Il est bon de s’entretenir avec Lui et, penchés sur sa poitrine comme le disciple bien-aimé, d’être touchés par l’amour infini de son cœur.
  • Elle nous fait bénéficier de son soutien : Jean Paul II : « j’ai fait cette expérience et j’en ai reçu force, consolation et soutien ! » Lettre encyclique, ‘Ecclesia de Eucharistia’, n. 25, 2003).
  • Elle nous apprend à nous laisser guérir, libérer, éclairer, relever : lors de ce rendez-vous d’amour, Jésus nous attend et Jésus voile sa majesté pour que nous osions aller lui parler comme un ami à son ami. Il tempère l’ardeur de son Cœur pour nous faire expérimenter sa douce tendresse. Sur la Croix, Jésus transforme la haine en amour et la mort en vie. De même, dans l’Eucharistie, Jésus opère la même merveille en nous : il change le mal en bien, les ténèbres en lumière, le peur en confiance.
  • Elle nous fait gagner des victoires, relève notre dignité : Pauline-Marie Jaricot, résume cette transformation personnelle qui s’opère dans le cœur des adorateurs qui laissent l’Esprit changer les cœurs de pierre en cœurs de chair : « C’est au pied de vos saints tabernacles que mon cœur desséché par les plus rudes épreuves, a constamment trouvé les forces nécessaires pour en supporter la rigueur. C’est là que mes combats se sont changés en victoires, ma faiblesse en courage, mes tiédeurs en ferveur, mes incertitudes en lumières, ma tristesse en joie, mes obstacles en succès, mes désirs en volonté, mes ressentiments contre le prochain en ardente charité.
  • Jésus nous donne l’intelligence et la sagesse dans l’adoration : Tout ce que je sais, je l’ai appris à vos pieds, Seigneur » Pauline-Marie Jaricot.
  • Jésus nous y apprendre la ferveur spirituelle et la fidélité dans la prière.

Tout progrès spirituel nécessite une régularité, une fidélité à l’adoration de Jésus Eucharistie.

  • Puissance de purification de notre cœur : dans l’adoration eucharistique, on ne cherche pas Dieu pour ce qu’il donne mais plutôt pour ce qu’il est. Elle est véritable école de fidélité, de ferveur où la rencontre avec Jésus devient une vraie expérience spirituelle, indépendamment des consolations ressenties… Dans l’Eucharistie, Dieu se donne sans mesure. Il nous invite à la réciprocité, c’est à dire à aimer en retour, de tout notre cœur, de toute notre âme et de toute notre force, Jésus dans sa personne divine, qui se rend corporellement présent à nous. Saint Jean Paul II dit que l’adoration eucharistique nous fait sentir les battements du cœur de Jésus (Lettre apostolique ‘Mane Nobiscum Domine’, n. 18, 2004). Ecouter ce cœur, c’est rechercher la volonté de Dieu. Dans l’adoration eucharistique, l’adorateur apprend à faire, non plus « sa volonté pour Dieu », mais « la volonté de Dieu ».

Parfois, nous avons des emplois du temps tellement chargés que nous n’avons plus le temps ni la force de prier. Mais avec l’adoration à temps progressif, on devient capable de placer Jésus avant toute activité

  • 6-   MES 10 RAISONS D’ADORER : GRÂCES LIEES A L’ADORATION EUCHARISTIQUE

Le Christ, au travers de l’adoration nous pousse à plus d’engagement social, politique et paroissial :

  1. Il fait de nous et de notre famille un foyer de prière : l’adoration nourrit et fortifie la foi : « Le Seigneur a toujours exaucé les prières des adorateurs et il continue à le faire.
  2. Il est le Fondement spirituel et de fécondité en toute chose: Par l’adoration continue, Jésus déverse son Esprit sur tous, comme des fleuves d’eau vive se déversant de son divin Cœur (cf Jn 7, 37-39 et  le texte d’Ezéckiel : l’eau qui coule du temple. De son Cœur transpercé qui palpite au Saint-Sacrement, jaillit l’Esprit qui arrose spirituellement la terre de notre vie et de nos activités pour que celle-ci puisse produire des fruits abondants de conversions, d’engagements, de charité…
  3. Il est source de grâces d’unité, de charité : elle nous permet (familles et groupe) de faire corps autour de Jésus-Eucharistie comme des sarments : « si vous demeurez en moi et moi en vous, vous porterez beaucoup de fruit, mais hors de moi, vous ne pouvez rien faire » (Jn 15, 5). Ainsi, plus nous vivons de l’Eucharistie, plus notre communion avec le Christ est authentique et par conséquence plus notre charité envers le prochain est concrète.
  4. 4)   Il ouvre les cœurs à la charité : trois grâces puisées dans l’adoration eucharistique : d’abord apprend à aimer de l’amour même qui découle de l’Eucharistie. Ensuite, le fait de reconnaître Jésus sous les apparences du pain nous aide à mieux reconnaître le Christ dans le plus pauvre. Enfin l’adoration lui permet de donner aux personnes qu’elle sert, non plus ce qu’elle est ou possède, mais Jésus qui vit en elle.
  5. Adoration et évangélisation : l’adoration Eucharistique, c’est « venir à Jésus » et l’évangélisation, c’est le ‘être envoyé vers’. Mais avant ‘d’aller vers’ les autres au nom de Jésus, il faut d’abord ‘venir à’ Jésus. Evangéliser sans adorer, c’est du prosélytisme. Adorer sans évangéliser, c’est de l’évasion.
  6. Elle est source de guérison : Jésus dans l’Eucharistie n’illumine pas uniquement les individus. Jésus nous refait tout entier : « le soleil de justice brillera avec la guérison dans ses rayons » (Ml 3, 20).
  7. Elle éveille en nous la conscience sociale : En laissant l’Esprit du Christ Jésus agir, l’adoration eucharistique pousse l’âme à développer un amour social, par lequel le bien commun est préféré au bien particulier. Pour Paul VI, « l’Eucharistie est d’une efficacité suprême pour la transformation du monde en un monde de justice, de sainteté et de paix ».
  1. Elle permet de réparer les fautes du monde. Réparer, ou consoler le Cœur de Jésus, c’est aimer Jésus de tout son cœur pour ceux qui le rejettent ou l’ignorent car «  son Cœur a tant aimé les hommes qu’il n’a rien épargné jusqu’à s’épuiser et se consumer pour leur témoigner son amour.
  2. Elle nous motive spirituellement : dans l’adoration eucharistique Jésus déverse en abondance sa lumière et sa miséricorde divine en son chacun pour nous donner la force pour avancer. Pour saint Jean-Paul II, « par l’adoration, le chrétien contribue mystérieusement à la transformation radicale du monde et à la germination de l’Évangile. Toute personne qui prie le Sauveur entraîne à sa suite le monde entier et l’élève à Dieu ».
  3. Elle est source de Paix, d’ordre et de sécurité : Jésus, s’adressant à sainte Faustine déclarait : « L’humanité ne trouvera pas la Paix tant qu’elle ne se tournera pas avec confiance vers ma Miséricorde », et  « le trône de la Miséricorde, c’est le Tabernacle ».

Jésus Eucharistie, j’ai confiance en toi. Père entre tes mains, je remets mon esprit.

Père Ernest Kouadjo, Eudiste

RENTRÉE PASTORALE AU SANCTUAIRE MARIAL NATIONAL

Ce 24 Octobre 2021, 30 ème Dimanche du Temps ordinaire de l’Année B a eu lieu la Rentrée Pastorale du Sanctuaire Marial National et l’ouverture de la célébration des 35 ans du Sanctuaire Marial d’Abidjan.

Au cours de l’Homelie, le Recteur, le Père Eugène ADINGRA a exhorté son auditoire à faire de cette année pastorale une Année d’Action de Grâce.
Nous devons ” Taire tout pour entrer en Action de Grâce !
“Que chacun puisse dire, tout au long de cette année pastorale, Merci à Jésus, dire Merci à Marie.
Dire Merci en toutes circonstances, partout et pour tout.
” Finis les peurs, les plaintes, le désespoir, … empruntons désormais le chemin de l’Action de Grâce dans l’Espérance” a-il-souligné.


Il est bon de noter que le 02 Février 2022, le Sanctuaire célébrera son 35ème Anniversaire.
Des fleurs ont été déposées aux pieds de la Vierge Marie pour lui dire Merci et lui confier cette nouvelle année pastorale


La célébration eucharistique s’est achevée avec de très beaux chants exécutés par la fusion de l’Ensemble Vocal et la Chorale Guillaume Joseph Charminade.

Rentrée Pastorale 2021 – 2022 EN IMAGES